Découvrez nos cosmétiques
bio et naturels !

Je découvre les produits
La Maison Royer

Les secrets de la coquille d’escargot

Article publié le 09/11/2016

La coquille de l’escargot fascine les scientifiques depuis longtemps. Elle est présente dès la naissance et se consolide au fil du temps, au point de pouvoir se régénérer seule. Découvrez ce qui fait la singularité de ce gastéropode !

1 Comment se constitue une coquille d’escargot ?

La coquille est une partie très importante de l’escargot puisqu’elle lui permet de se protéger contre les prédateurs et la sécheresse.

Elle est principalement constituée de calcium, expliquant la présence des escargots dans les milieux calcaires (roches, plantes…).

Lorsque l’escargot naît, sa coquille est petite et molle mais le suivra toute sa vie. Elle est générée par un pli de peau, le manteau.

On peut encore apercevoir le début de la coquille, dit l’apex, puisqu’il s’agit de la petite spirale au sommet de la carapace.

Une coquille pleine de calcium

Lors de la croissance de l’escargot, la coquille se construit de manière irrégulière en suivant le rythme de l’animal. En période de jeûn et d’hibernation, la coquille stagne et en période d’activité, elle se consolide grâce au calcium.

La coquille est composée de 3 couches :

  • la conchyoline, la couche externe,
  • la couche calcaire, la couche intermédiaire,
  • la couche de nacre, au contact de l’escargot.

Plus le milieu dans lequel ils évoluent est agressif, plus la coquille est solide (un milieu terrestre demandera plus de renforcement qu’un milieu aquatique).

La coquille change également de forme en fonction de l’espèce d’escargot. La carapace d’un petit gris sera sphérique quand celle d’un clausiliidae est très allongée.

2 Les atouts régénérants de la coquille

Que se passe-t-il quand on écrase la coquille d’un escargot ?

Une carapace fragile

C’est la question que l’on se pose très régulièrement lorsque malencontreusement, on piétine le gastéropode.
Si l’apex n’est pas touché, l’escargot possède la capacité de s’auto-réparer.

Sa bave véhicule du calcite, une forme de calcaire pure. La calcite est produite grâce au manteau, un organe qui recouvre la paroi interne de la coquille. La calcite permet donc de colmater les brèches et fissures et de guérir l’escargot.

En revanche, si la fissure est située trop près de l’apex (une zone sensible car elle contient les organes fragiles) ou qu’il est trop abîmé, l’animal n’y survivra pas.

Une carapace encore pleine de mystères

La coquille d’escargot commence tout juste à être utilisée dans nos produits du quotidien.

La carapace pilée peut faire office d’anti-caries, selon certaines astuces de grand-mères. On en trouve aussi parfois dans le sirop contre la toux.

Certains disent même qu’elle a des vertus pour apaiser le bégaiement.

Ce petit animal est donc un véritable allié pour la santé de ses antennes jusqu’à la coquille.

N’hésitez pas à nous rendre visite sur notre exploitation. L’occasion de découvrir notre gamme de soins et crèmes à la bave d’escargot 🙂

Cet article vous a plu ?

Soyez informé en priorité de notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter et profitez de nos conseils beauté bio et naturels.

Encore plus d'articles ?
Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié